Activités de Cardio-training Fitness Cardio
Rugby à 15

La naissance du jeu de rugby est attribuée au révérend William Webb Ellis qui, en 1823, aurait enfreint les règles du foot-ball en décidant de courir avec le ballon.
Il était alors élève du collège de rugby, en angleterre.
Les premiers règlements de la version du foot-ball qu'on jouait à rugby parurent le 7 septembre 1846. Le 26 janvier 1871, lors d'une réunion au Pall Pall Restaurant de Londres, on fonda la Rugby Football Union d'Angleterre.
Le texte de règlements d'une version normalisée du jeu fut entériné par l'union le 24 juillet 1871.

L'International Rugby Football Board, créé en 1886, est l'organisme dont les règlements prévalent.

Le rugby à 15 est un jeu qui oppose deux équipes de 15 joueurs.
Le ballon est de forme ovale ; les joueurs peuvent le porter, le passer ou le botter. On peut marquer des points au pied ou à la main.
L'équipe qui marque le plus grand nombre de points en un temps donné remporte la victoire.
Les règlements du rugby à 15 comportent une clause appelée «déclaration d'amateurisme» interdisant aux joueurs de solliciter ou de recevoir une rémunération.
Le rugby à 13 est la version professionnelle du jeu à 15.

Terrain et équipement

Terrain

Le terrain de jeu, de forme rectangulaire, comprend le champ de jeu et l'en-but. Il est borné par les lignes de but et les lignes de touche.
L'en-but est la zone bornée par la ligne de but, les lignes de touche de but et la ligne de ballon mort.
Le champ de jeu peut avoir de 66 m à 69 m de large, et de 95 m à 100 m de long.
La profondeur de l'en-but peut varier de 12 m à 22 m.

Les lignes qui délimitent les différentes parties du terrain sont les suivantes :

  • la ligne médiane (ou ligne des 50 m).
  • les lignes des 10 m, pointillées et parallèles à la ligne médiane et situées à 10 m de part et d'autre de celle-ci.
  • les lignes des 22 m, parallèles à la ligne médiane et situées à 22 m de part et d'autre de celle-ci.
  • deux lignes pointillées, parallèles aux lignes de touche et situées à 5 m de celles-ci.
  • les lignes des 15 m, parallèles aux lignes de touche et situées à 15 m de celles-ci, perpendiculaires aux lignes des 10 m et des 22 m, à la ligne médiane et aux lignes de but.
Les quatre coins du terrain, au point de rencontre des lignes de touche et des lignes de but, sont marqués par un drapeau planté sur les lignes de but.

But

Le but se compose de deux poteaux distants de 5,65 m et réunis par une barre horizontale placée à 3,50 m au moins du sol.
Il n'y a pas de hauteur réglementaire pour les poteaux du but.

Ballon

Le ballon est ovale.
La longueur du grand axe peut aller de 28 cm à 29 cm.
Le grand périmètre du ballon peut varier de 76 cm à 79 cm et le petit périmètre, de 60 cm à 65 cm.
Le poids ne doit pas être inférieur à 375 g ou supérieur à 425 g.
En général, le ballon est fait d'une vessie de caoutchouc placée dans une enveloppe de cuir.

Tenue

L'équipement du joueur se compose d'un maillot, de shorts, de bas, d'un slip renforcé et de chaussures en cuir.
Les joueurs peuvent porter des genouillères, des protège-chevilles, des protège-tibias, des cuissards, des protège-oreilles et des bandeaux pour tenir les cheveux.
Les joueurs doivent ôter avant le match tout accessoire qui pourrait représenter un danger quelconque.
Les chaussures qui ont des crampons en aluminium doivent être vérifiées afin que l'on s'assure que l'usure ne les ait pas rendus pointus et tranchants.

Joueurs et officiels

Joueurs

Chaque équipe compte un maximum de 15 joueurs. Les remplacements de joueurs ne sont autorisés que lorsqu'un joueur est blessé au point qu'il ne peut continuer à participer au match; chaque équipe a droit à deux remplacements.

Officiels

Un match de rugby se déroule sous la direction d'un arbitre aidé de deux juges de touche.

Durée et points

Durée

Une partie dure 80 min, en deux mi-temps de 40 min.
Entre les mi-temps, les équipes changent de côté; l'interruption maximale est de 5 min.
L'arbitre peut accorder une suspension de 2 min; les interruptions peuvent être plus longues en cas de force majeure, lorsqu'un joueur est blessé par exemple.
Dans ce cas, le temps perdu est compensé au cours de la mi-temps pendant laquelle l'événement s'est produit.

Points

Un essai vaut 4 points et un essai transformé, 6 points.
Un but sur un coup franc, sur un coup de pied de pénalisation ou sur un coup de pied tombé vaut 3 points.

Essai

Un joueur marque un essai lorsqu'il porte le ballon dans l'en-but adverse ou, lorsque le ballon se trouve dans l'en-but adverse, il y fait le premier un «touché à terre».
La ligne de but fait partie de l'en-but et l'essai est valable si le ballon touche cette ligne.
Le touché à terre est valable lorsque le joueur tient le ballon dans sa main ou dans ses mains, sous un bras, ou lorsqu'il place sa main ou son bras sur le ballon alors que celui-ci est au sol, ou encore lorsque le joueur tombe sur le ballon (à condition que celui-ci se trouve sous la partie avant du corps, entre le cou et la ceinture).
L'essai est marqué au point où le ballon a touché le sol.

Essai de pénalisation

Lorsque l'arbitre accorde un essai de pénalisation, le ballon est placé au milieu des poteaux.
Il y a essai de pénalisation lorsque, selon l'arbitre :

  • sans obstruction, l'essai aurait probablement été marqué.
  • sans obstruction, l'essai aurait été marqué dans une position plus favorable.
Tentative de but après essai

L'équipe qui a marqué un essai peut tenter de marquer un but soit par un coup de pied placé, soit par un coup de pied tombé, à partir d'une ligne perpendiculaire à la ligne de but et passant par le point où l'essai a été marqué.
Pour effectuer un coup de pied placé, le joueur botte le ballon qui est déposé au soi.
Pour effectuer un coup de pied tombé, le joueur tient le ballon en mains puis le lâche avant de le botter au rebond.
Lors d'un coup de pied de pénalisation, l'équipe du botteur doit se trouver derrière le ballon jusqu'à ce qu'il ait été botté.
Les joueurs de l'équipe adverse doivent courir sans délai jusqu'à leur ligne de but ou leur ligne des 10 m, selon celle qui est la plus près; ils restent ensuite immobiles, les bras le long du corps, jusqu'à ce que le coup de pied ait été donné.
Il y a un but lorsque le ballon passe au-dessus de la barre transversale des poteaux de but adverses après avoir été envoyé par un joueur d'un point quelconque du jeu, sans que le ballon touche le sol ou un partenaire du botteur.
Le but est valable si le ballon passe au-dessus de la barre et que le vent le repousse parla suite. Il est aussi valable lorsque le ballon touche les poteaux ou la barre transversale du but.
Une équipe qui bénéficie d'un coup de pied de pénalisation peut marquer un but; dans ce cas, le botteur doit indiquer à l'arbitre son intention.
Les joueurs peuvent marquer un but en envoyant le ballon au moyen d'un coup de pied placé ou d'un coup de pied tombé (à l'exception du coup d'envoi ou du coup de renvoi.

Début de la partie

Tirage au sort avant le début de la partie, les capitaines des équipes tirent au sort le choix du camp ou du coup d'envoi.

Coup d'envoi

Le coup d'envoi est un botté effectué à partir de la ligne médiane par un joueur de l'équipe qui a obtenu de commencer la partie.
Le jeu commence aussi avec un coup d'envoi à la seconde mi-temps, lorsqu'un but a été marqué ou après un essai non transformé.
Dans ce dernier cas, le coup d'envoi est un coup de pied tombé donné au milieu de la ligne médiane ou en arrière de ce point, par l'équipe à la défensive.
Lors d'un coup d'envoi, le ballon doit atteindre la ligne des 10 m adverse, à moins qu'il ne soit intercepté par un adversaire.
L'équipe du botteur se tient derrière le ballon, tandis que les joueurs de l'équipe adverse se placent derrière leur ligne des 10 m.

Règles générales

Manière de jouer

Tout joueur qui n'est pas hors jeu peut, à n'importe quel moment :

  • attraper ou ramasser le ballon et courir en le portant.
  • botter le ballon.
  • passer, jeter ou taper le ballon vers un autre joueur.
  • plaquer, pousser ou épauler un adversaire porteur du ballon.
  • tomber sur le ballon.
  • prendre part à une mêlée, une mêlée spontanée, un maul ou une touche.
Les joueurs peuvent passer, lancer ou frapper le ballon dans n'importe quelle direction, sauf en direction de la ligne de ballon mort adverse.
Un joueur qui est au sol et qui est en possession du ballon, qui est tombé sur le ballon ou qui empêche l'adversaire d'en prendre possession doit immédiatement se défaire du ballon, se relever ou s'éloigner en roulant sur le sol.

Tenu

Il y a «tenu » lorsque le porteur du ballon dans le champ de jeu est saisi par un ou plusieurs joueurs adverses et que :

  • le ballon touche le sol.
  • le joueur est dans l'impossibilité de se dégager sans délai.
Le joueur tenu, s'il est au sol, doit lâcher immédiatement le ballon, sans tenter aucun jeu, et se relever ou s'éloigner du ballon.
Une fois qu'il est revenu sur ses pieds, il a le droit d'effectuer un tenu sur le porteur du ballon ou de toucher le ballon.
Cette règle vaut aussi lorsqu'un joueur est «tenu debout»; un adversaire peut aussi s'emparer du ballon dans les mains du joueur tenu.
Lorsqu'un joueur est projeté au sol sans avoir été tenu, il peut se relever et poursuivre sa course même si le ballon a touché le sol.
Un essai est accordé si le joueur pénètre dans l'en-but adverse sur sa lancée, même s'il est tenu.

Mêlée

La mêlée ordonnée, qui ne peut avoir lieu que dans le champ de jeu, est formée des joueurs des deux équipes groupés de façon à permettre que le ballon soit lancé entre eux, sur le sol.
La première ligne est formée de trois joueurs: le talonneur et les piliers.
A part cela, la mêlée peut être constituée par n'importe quel nombre de joueurs.
Les joueurs de chaque première ligne se tiennent fermement tant que le ballon est dans la mêlée.
Tous les autres joueurs de la mêlée doivent être liés par un bras et une main au moins au corps d'un autre joueur de la même équipe.
L'équipe qui n'est pas responsable de l'arrêt du jeu bénéficie de l'introduction du ballon dans la mêlée. Le joueur qui introduit le ballon se tient à 1 m de la mêlée, à mi-distance entre les deux premières lignes. Il tient le ballon à deux mains, entre ses genoux et ses chevilles.
Il introduit alors le ballon sans délai, sans feinte et sans mouvement de bras vers l'arrière.
Son geste doit être prompt, droit et de telle sorte que le ballon touche le sol en premier, immédiatement au delà du joueur le plus proche.
Si le ballon ressort à l'une ou à l'autre des extrémités du tunnel formé par les joueurs, il devra être introduit à nouveau, sauf si l'arbitre accorde un coup de pied de pénalisation.
Les joueurs des deux premières lignes doivent disposer leurs pieds de manière à former un tunnel bien dégagé. Aucun d'eux ne doit empêcher le ballon de pénétrer dans la mêlée ou de toucher le sol à l'endroit voulu. Ils ne doivent pas avancer les pieds tant que le ballon n'a pas touché le sol.
Les joueurs qui ne font pas partie des deux premières lignes n'ont pas le droit de toucher le ballon tant qu'il se trouve dans le tunnel.
Aucun joueur n'a le droit de faire effondrer volontairement la mêlée. Le jeu se poursuit lorsque le ballon sort de la mêlée, à moins que la sortie ne se fasse par l'une des extrémités du tunnel.
On procède à la mêlée à la suite de certaines interruptions du jeu; en général, elle a lieu au point où se trouvait le ballon lorsque le jeu a été interrompu. Lorsqu'il y a doute dans le cas d'un touché à terre, la mêlée a lieu à 5 m de la ligne de but, en face de l'endroit où le touché à terre a eu lieu.

Mêlée spontanée

La mêlée spontanée ne peut avoir lieu que dans le champ de jeu.
Elle se produit lorsque le ballon est au sol et qu'un ou plusieurs joueurs de chaque équipe, en position debout, se touchent et entourent le ballon.
Tout joueur qui se joint à une mêlée spontanée doit se lier par un bras au moins en le passant autour du corps de l'un de ses partenaires en mêlée.

Les joueurs n'ont pas le droit :

  • de faire rentrer le ballon dans la mêlée.
  • de prendre le ballon dans leurs mains ou entre leurs jambes, sauf pour marquer un essai ou faire un touché en but.
  • de faire volontairement s'effondrer la mêlée.
Si un joueur est au sol lors d'une mêlée spontanée, il doit chercher à s'éloigner du ballon.

"maul"

Un "maul" ne peut avoir lieu que dans le champ de jeu. Il est formé par un ou plusieurs joueurs de chaque équipe, en position debout, qui prennent contact et entourent un joueur qui porte le ballon.

Le maul prend fin :

  • quand le ballon est au sol.
  • quand le ballon ou le joueur qui le porte s'est dégagé du maul.
  • quand une mêlée a été ordonnée.
Coup de pied de renvoi

Le coup de pied de renvoi est un coup de pied tombé accordé à l'équipe à la défensive, qui peut être donné d'un point quelconque situé en arrière de la ligne des 22 m.
L'équipe du botteur doit se trouver en arrière du ballon au moment où il est botté.
L'équipe adverse n'a pas le droit de charger au delà de cette même ligne.
L'arbitre accorde un coup de pied de renvoi s'il n'y a pas d'essai ou de but de marqué, lorsqu'un joueur botte, passe, porte ou projette le ballon dans l'en-but adverse et que celui-ci est touché à terre, sort en touche de but ouf ranchit la ligne de ballon mort.

Arrêt de volée
Un joueur fait un arrêt de volée lorsqu'il attrape le ballon au vol en criant "marque" alors qu'il a les deux pieds au soi.
Le ballon doit avoir été botté ou passé par un adversaire.
L'arrêt de volée est valable si le ballon a touché dans sa trajectoire un poteau de but ou la barre transversale.

"touché en but"

Il y a touché en but lorsqu'un joueur fait un touché à terre dans son propre but.
Le jeu reprend ensuite soit par un coup de pied de renvoi, soit par une mêlée.

Touche

Il y a touche lorsque le ballon touche ou traverse une ligne de touche, ou quand le ballon porté par un joueur (ou le joueur) touche ou franchit la ligne de touche.
La ligne de remise en jeu est une ligne imaginaire, dans le champ de jeu, qui forme un angle droit avec la ligne de touche et passe par le point où le ballon doit être remis en jeu.
La touche est constituée d'au moins deux joueurs de chaque équipe qui, rangés en deux lignes parallèles à la ligne de remise en jeu, forment "un alignement".
Le premier joueur est placé à 5 m de la ligne de touche d'où le ballon doit être lancé.
Le dernier joueur de l'alignement est appelé "le verrouilleur" ; il ne doit pas être à plus de 15 m de la ligne de touche.
Le ballon est remis en jeu par un adversaire du joueur qui l'a touché en dernier.
En cas de doute, le ballon est remis en jeu par l'équipe défendante.
Le ballon doit toucher le sol ou un joueur, ou être touché par un joueur à 5 m au moins de la ligne de touche.
Le joueur qui remet le ballon en jeu ne doit pas pénétrer dans le champ de jeu.

La touche commence quand le ballon quitte les mains du lanceur et prend fin :

  • lorsqu'une mêlée spontanée ou un maul s'est formé et que tous les joueur sont passé la ligne de remise en jeu.
  • lorsqu'un joueur, porteur du ballon, s'est dégagé de l'alignement.
  • lorsque le ballon a été passé, frappé en direction de l'arrière de l'alignement ou botté.
  • lorsque le ballon est lancé au delà du verrouilleur; e) lorsque le ballon devient injouable.
Avant que le ballon n'ait été lancé lors de la touche, les joueurs qui participent à l'alignement ne doivent pas pousser, charger, retenir un joueur ou se lier avec lui, ni prendre appui sur lui pour sauter vers le ballon.
Lorsque le ballon est soit passé, soit frappé en arrière par un de leur partenaire dans l'alignement, les joueurs peuvent quitter la position qu'ils occupaient pour prendre le ballon (peel-off).
Les joueurs peuvent se rendre dans l'espace situé entre la ligne de touche et la ligne des 5 m une fois qu'ils ont été dépassés par le ballon.
Les joueurs qui ne prennent pas part à l'alignement ne peuvent pas s'avancer vers la ligne de remise en jeu, sauf dans quelques exceptions (remise en jeu rapide ou longue, ou joueur se lançant dans une brèche de l'alignement et considéré comme «participant à la touche»).
Il y a remise en jeu rapide lorsque le lanceur joue sans attendre la formation des alignements de joueurs; ce jeu peut être autorisé à condition que l'on se serve du ballon qui est sorti en touche, qu'il n'ait été touché que par des joueurs et que le lancer soit correctement effectué.

Hors jeu

Un joueur est hors jeu lorsqu'il est placé de façon telle qu'il ne peut plus participer au jeu et qu'il est passible d'une pénalisation.
Dans le jeu courant, un joueur est hors jeu s'il se trouve en avant du ballon qui est en possession de l'un des joueurs de son équipe.
Le joueur hors jeu est pénalisé s'il est en possession du ballon, s'il intervient contre un adversaire ou s'il s'approche à moins de 10 m d'un adversaire « attendant de jouer le ballon ».
Lors d'une mêlée ordonnée, la ligne de hors-jeu est, pour les joueurs d'une équipe, une ligne parallèle aux lignes de but passant par le dernier des pieds des joueurs de cette équipe.
Les joueurs qui ne participent pas à la mêlée sont hors jeu s'ils ne se tiennent pas derrière cette ligne.
Lors d'une mêlée spontanée ou d'un maul, la ligne de hors-jeu est définie de façon identique.
Pendant une mêlée spontanée ou un maul, un joueur est hors jeu s'il se joint à la mêlée ou au maul par le côté de l'adversaire ou en avant du ballon ou s'il ne se retire pas sans délai derrière la ligne de hors-jeu.

Un joueur qui participe à la touche, c'est-à-dire qui se trouve dans l'alignement, lance le ballon ou reçoit (relayeur) le ballon, est hors jeu :

  • lorsqu'il passe en avant de la ligne de remise en jeu avant que le ballon ait touché un joueur ou le sol.
  • lorsqu'il passe en avant du ballon alors que le ballon a touché un joueur ou le sol, à moins qu'il ne soit porteur du ballon ou tente de plaquer un adversaire participant à la touche.
  • lorsqu'il n'est pas en mouvement et au ras de l'alignement lors d'un mouvement de peel-off.
  • lorsqu'il se porte au delà du verrouilleur avant que la touche ait pris fin.
Fautes et pénalisations

Fautes

Il est interdit à tout joueur :

  • de charger ou de pousser un adversaire autrement que épaule contre épaule.
  • lorsqu'il est hors jeu, de courir ou de se placer intentionnellement devant un autre joueur de sa propre équipe porteur du ballon afin d'empêcher l'adversaire de l'atteindre.
  • de lancer ou de frapper intentionnellement le ballon du champ de jeu en touche, en touche de but ou au delà de la ligne de ballon mort.
  • de frapper un adversaire, de lui donner intentionnellement un coup de pied ou de lui faire un croc-en-jambe.
  • de plaquer prématurément ou à retardement ou d'une manière dangereuse.
  • de pousser, de charger, d'agripper un adversaire ou de lui faire obstruction s'il n'est pas porteur du ballon.
  • de causer volontairement l'effondrement de la mêlée ou de la mêlée spontanée.
  • de faire obstruction ou de s'en prendre à un adversaire alors que le ballon n'est pas en jeu.
  • de se rendre coupable d'infractions répétées à toute règle du jeu.
Pénalisation

Un joueur qui commet une infraction peut être averti ou expulsé par l'arbitre qui accorde à l'équipe adverse un essai de pénalisation ou un coup de pied de pénalisation.
Un joueur expulsé ne peut pas reprendre la partie.
Dans certains cas, l'équipe non fautive peut choisir entre un coup de pied de pénalisation au point de la faute et un coup de pied de pénalisation au point de chute du ballon.

Fitness Cardio © tous droits réservés - reproduction interdite