Activités de Cardio-training Fitness Cardio
Natation olympique

Dans plusieurs civilisations de l'antiquité, la natation entrait dans les programmes de formation des soldats.
Elle connut une longue éclipse au moyen âge, sans doute parce qu'on craignait que la baignade ne favorise la propagation des maladies.
Les premières courses de natation furent organisées à londres, peu avant 1840.
L'amateur swimming association fut créée en angleterre, en 1869, et la fédération internationale de natation amateur (f. I. N.a.) Vit le jour en 1908.

La natation était inscrite au programme des premiers jeux olympiques, à athènes, en 1896.
Les épreuves pour dames apparurent aux jeux olympiques de stockholm, en 1912.
C'est aujourd'hui le deuxième sport en importance aux jeux olympiques quant au nombre des participants.

La natation est à la fois un sport individuel et un sport d'équipe. Les concurrents doivent parcourir une distance donnée le plus rapidement possible. Le concurrent ou l'équipe qui réalise le meilleur temps en respectant le style imposé gagne l'épreuve. Lors des compétitions internationales, la marque des équipes nationales est établie en additionnant les points obtenus par chacun des concurrents de l'équipe. Il existe des épreuves individuelles pour chacune des quatre nages (brasse, papillon, dos et style libre), des épreuves de quatre nages et des épreuves de relais.

Installations

Bassin

Aux jeux olympiques, aux championnats du monde et pour toutes les compétitions internationales, les épreuves ont lieu dans un bassin de 50 m dont la largeur doit être d'au moins 21 m. La profondeur doit être de 1,80 m.

Le bassin est divisé en 8 couloirs de 2,50 m de large, séparés par des lignes d'eau. Ces lignes sont attachées à des crochets encastrés dans les murs du bassin, à chacune des extrémités. Les lignes 1 et 8 sont bordées par un espace de 0,50 m, marqué par une ligne d'eau.

Les lignes des couloirs s'étendent sur toute la longueur du bassin.
Chaque ligne se compose de flotteurs placés bout à bout. La couleur des flotteurs, sur une distance de 5 m à chacune des extrémités du bassin, doit être distincte de celle des autres flotteurs. Les couloirs sont marqués par une ligne de couleur sombre au fond du bassin, dont la largeur peut aller de 20 cm à 30 cm, au centre de chaque couloir.
Ces lignes se terminent à 2 m des extrémités du bassin. Des lignes d'arrivée sont tracées sur les murs des extrémités, au centre de chaque couloir. Les concurrents utilisent des plots de départ, à l'exception de ceux qui participent aux épreuves de nage sur le dos. Les plots sont recouverts d'une matière antidérapante. Leur surface minimale est de 50 cm sur 50 cm et ils sont installés à une hauteur de 50 cm à 75 cm au-dessus de l'eau. L'angle d'inclinaison ne doit pas dépasser 10°.

Pour les épreuves de nage sur le dos, les concurrents utilisent des poignées de départ. Les repères des virages pour ces épreuves sont constitués de cordes jalonnées de drapeaux et suspendues en travers du bassin à 1,80 m au-dessus du niveau de l'eau, à 5 m de chaque extrémité.

La corde des faux départs est placée en travers du bassin, accrochée à des supports fixes placés à 15 m de l'extrémité de départ. Elle est attachée aux supports par un dispositif de déclenchement rapide.
La température de l'eau ne doit pas être de moins de 240° c.

Chronométrage

Aux jeux olympiques et aux championnats du monde, on utilise un équipement de chronométrage et de classement électronique au 1/1000 ème de seconde. Lors des compétitions internationales où l'équipement utilisé ne permet pas l'enregistrement des résultats à plus de deux décimales (1/100 ème de seconde), les résultats sont enregistrés tels qu'ils sont obtenus.
Un système complètement automatique détermine l'ordre d'arrivée et le temps réalisé par chaque concurrent. Chaque couloir possède son propre appareil de chronométrage. L'ensemble du système est déclenché par le starter. A l'arrivée, les concurrents touchent un panneau qui, par un léger contact de la main, enregistre le temps réalisé et détermine l'ordre d'arrivée. Le panneau doit avoir au moins 240 cm de large sur 9o cm de haut (il dépasse la surface de l'eau de 30 cm, et s'enfonce de 60 cm dans le bassin).
Lorsque l'équipement électronique est défectueux, les temps sont mesurés au moyen du chronométrage manuel.

Tenue

Les concurrents doivent porter un costume conforme aux règlements, c'est-à-dire, pour les hommes, un slip de natation dont la hauteur sur les hanches est d'au moins 7,5 cm et, pour les femmes, un maillot d'une pièce sans découpe, sauf dans le dos ; le décolleté et l'échancrure des bras sont limités. En fait, il s'agit d'interdire toute tenue indécente.

Concurrents et officiels

Concurrents

Il existe des épreuves individuelles et des épreuves de relais. Lors des compétitions internationales, la marque des équipes nationales est établie en additionnant les points obtenus par chacun des concurrents de l'équipe.

Officiels

Pour les jeux olympiques, les championnats du monde et toutes les compétitions internationales importantes, le comité d'organisation est tenu de nommer un juge-arbitre, un starter, un chef chronométreur, trois chronométreurs par couloir, un juge en chef, trois juges à l'arrivée par couloir, un inspecteur des virages par couloir aux deux extrémités, deux juges de nages, un secrétaire, un commis de course et un annonceur.

  • le juge-arbitre exerce l'autorité sur tous les officiels. Il doit faire appliquer les règles et trancher toutes les questions relatives à la compétition
  • le starter a le pouvoir de décider si le départ est bon ou non. Il contrôle les concurrents à partir du moment où le juge-arbitre signale le début d'une épreuve jusqu'au départ. Il donne le signal préparatoire: «à vos marques ! » (en anglais aux jeux olympiques et aux championnats du monde); quand tous les concurrents sont immobiles, il donne le signal de départ; il peut rappeler les concurrents à tout moment par la suite
  • le chef chronométreur désigne trois chronométreurs par couloir et dirige leur travail. Il rassemble les cartes de chronométrage et vérifie les temps enregistrés
  • les chronométreurs prennent le temps du concurrent occupant le couloir qui leur a été assigné. Ils enregistrent les temps sur des cartes qu'ils remettent au chef chronométreur.
  • le juge en chef indique à chaque juge sa position et nomme les officiels qui remplissent les fonctions de chefs inspecteurs des virages. C'est lui qui établit le résultat et le classement des concurrents après chaque course.
  • les juges à l'arrivée, placés sur des sièges surélevées dans le prolongement de la ligne d'arrivée, décident du classement des concurrents. Ils peuvent remplacer les inspecteurs des virages et surveiller les prises de relais si on les en charge.
  • les inspecteurs des virages s'assurent que les concurrents respectent les règles en vigueur à partir du début du dernier mouvement de bras, avant le contact avec le mur, jusqu'à la fin du premier mouvement de bras après le virage. Ils enregistrent aussi le nombre de longueurs accomplies par le concurrent du couloir qu'ils surveillent et tiennent celui-ci informé de la distance qui reste à parcourir à l'aide de cartes de longueurs.
  • les juges de nages s'assurent que les règles relatives au style de nage de l'épreuve sont respectées. Ils rendent compte de toute infraction au juge-arbitre sur des cartes signées.
  • le commis de course rassemble les concurrents avant chaque épreuve.
Epreuves

Positions de départ

La distribution des couloirs se fait de la façon suivante, le couloir n° 1 étant à droite du bassin lorsqu'on est du côté de la plage de départ: le nageur ou l'équipe qui a réalisé le meilleur temps lors des séries éliminatoires est placé dans le couloir central si le bassin a un nombre impair de couloirs, ou dans le couloir 3 ou 4 si le bassin a un nombre pair de couloirs; le nageur quia réalisé le deuxième temps est placé à sa gauche; ensuite, on place les autres nageurs alternativement à droite et à gauche dans l'ordre des temps réalisés lors des séries éliminatoires.

Départ

Pour les épreuves de nage libre, de brasse et de papillon, le départ s'effectue par un plongeon.
Au signal du juge-arbitre, les concurrents montent sur l'arrière du plot de départ. A la commande du starter «< à vos marques! »), ils prennent leur position de départ à l'avant du plot de départ. Quand tous les concurrents sont immobiles, le starter donne le signal de départ (par un coup de pistolet, un coup de sifflet ou un ordre).

Départ en dos

En dos, les concurrents s'alignent dans l'eau face au départ, les mains placées sur les poignées de départ. Les pieds, orteils compris, doivent être sous l'eau. Les nageurs doivent rester immobiles jusqu'au signal de départ.

Faux départ

Le starter rappelle les concurrents après un faux départ. Après le second faux départ, tout nageur qui entre dans l'eau avant le signal du départ est disqualifié. Si le signal du départ est donné avant que la disqualification n'intervienne, l'épreuve se poursuit et le nageur concerné encourra sa sanction à la f in de l'épreuve.
Lorsqu'un nageur est disqualifié pour mauvaise conduite au départ, cela ne constitue pas un faux départ.

Règles générales

Les concurrents doivent terminer la course dans le couloir où ils l'ont commencée.
Un nageur peut être disqualifié s'il gêne l'un de ses concurrents en sortant de son couloir ou s'il lui fait obstacle de toute autre façon, s'il marche (mais non s'il se tient debout sur le fond du bassin) ou si, en effectuant son virage, il touche le fond du bassin ou n'a pas de contact avec le mur.

  • Brasse
    En brasse, le corps reste allongé sur la poitrine et les épaules sont parallèles à la surface de l'eau.
    Les mouvements des bras doivent être simultanés; les mains sont projetées en avant à partir de la poitrine, et ramenées en arrière à la surface ou sous la surface de l'eau.
    Les mouvements des jambes doivent aussi être simultanés; les pieds sont déplacés vers l'extérieur lors du mouvement vers l'arrière.
    La tête ne doit jamais être entièrement immergée, sauf au départ et à chaque virage.
    A l'arrivée, le contact des mains avec le panneau doit être simultané et horizontal. Lors du virage, le contact doit être simultané, mais les mains peuvent être à une hauteur différente.

  • Papillon
    En papillon, les bras sont projetés ensemble en avant, au-dessus de la surface de l'eau, et ramenés simultanément vers l'arrière.
    Le corps reste allongé sur la poitrine; les épaules sont parallèles à la surface de l'eau, sauf au départ et à chaque virage.
    Les mouvements des pieds doivent être simultanés, de haut en bas. Les mouvements alternés sont interdits, même si les pieds peuvent ne pas être au même niveau.
    Au départ et aux virages, le nageur peut faire plusieurs mouvements de jambes ainsi qu'une traction des bras sous l'eau afin d'atteindre la surface.
    A l'arrivée, le contact doit se faire avec les deux mains simultanément et au même niveau.

  • Dos
    Les concurrents nagent sur le dos pendant toute l'épreuve. Levi rage peut être effectué à la verticale, mais le nageur doit revenir à sa position sur le dos avant que les pieds ne quittent le mur.
    Au virage, le nageur qui quitte la position sur le dos avant que la tête, l'épaule, la main ou le bras ait touché le mur est disqualifié. Il en est de même à l'arrivée.
    Nage libre dans les épreuves de nage libre, les concurrents peuvent choisir n'importe quel style de nage. Lors d'une épreuve quatre nages individuelle ou lors d'un relais quatre nages, la nage libre doit être différente du papillon, de la brasse et de la nage sur le dos.
    Au virage et à l'arrivée, le nageur peut toucher le mur avec n'importe quelle partie de son corps.

  • Crawl
    La nage libre et le crawl sont souvent confondus, le crawl étant considéré comme le style de nage le plus rapide. Il consiste à synchroniser l'action alternative des bras et des jambes. Le nageur inspire du côté du bras qui achève sa poussée.
Epreuves de relais quatre nages

Lors des épreuves de relais quatre nages, chaque nageur parcourt le quart de la distance en pratiquant une seule nage. L'ordre des nages en épreuves de relais est différent de celui des épreuves de quatre nages individuelles: dos, brasse, papillon et style libre.

Epreuves de relais

Lors des épreuves de relais, les nageurs doivent attendre que leur coéquipier ait touché le mur avant de quitter le plot de départ. S'il quitte trop tôt, le concurrent doit, pour éviter la disqualification, revenir au mur de départ (sans être toutefois obligé de remonter sur le plot).
Une équipe est disqualifiée si l'un de ses membres entre dans l'eau pendant que la course est en cours, alors qu'il n'est pas le nageur désigné pour le parcours suivant.

Classement

Le classement et le chronométrage se font au 1/100 ème de seconde. Si des nageurs ont réalisé des temps identiques au centième de seconde près lors des épreuves éliminatoires, on doit reprendre l'épreuve pour les départager. L'épreuve éliminatoire ne doit pas avoir lieu moins d'une heure après que tous les nageurs en cause ont achevé leur série.
S'il y a égalité en finale, tous les concurrents ayant réalisé le même temps au centième de seconde près se voient accorder la même place.

Epreuves olympiques

  • 100 m nage libre
  • 200 m nage libre
  • 400 m nage libre
  • 800 m nage libre (dames seulement)
  • 1500 m nage libre(messieurs seulement)
  • 100 m brasse
  • 200 m brasse
  • 100 m papillon
  • 200 m papillon
  • 100 m dos
  • 200 m dos
  • 200 m 4 nages individuel
  • 400 m 4 nages individuel
  • 4 x 100 m style libre
  • 4 x 200 m style libre (dames seulement)
  • 4 x 100 m 4 nages
Fitness Cardio © tous droits réservés - reproduction interdite