Activités de Cardio-training Fitness Cardio
Canoë-kayak

Les embarcations utilisées en canoë-kayak, les canoës et les kayaks, sont des esquifs très différents mais également anciens.
Les deux types d'embarcations sont d'origine américaine, le kayak étant originaire du grand nord et le canoë ayant été longtemps utilisé par les amérindiens.
Dès le début du xixe siècle on pratique en france le canoë français. C'est en 1889 qu'apparaissent les premiers canoës canadiens.
Il y eut des compétitions de canoë canadien et de kayak aux jeux olympiques à partir de 1924. Il y a des championnats du monde depuis 1949.

Le premier slalom en eau vive fut organisé en suisse, en 1934.
Depuis, ce sport a gagné en popularité. Il fut inscrit au programme des jeux olympiques de munich, en 1972.
La fédération internationale de canoë-kayak a vu le jour en 1924.

Il y a trois disciplines en canoë-kayak, qui sont la course en ligne droite, le slalom et la descente de rivières. Il existe aussi des courses-mara thon, épreuves de longues distances effectuées en bateaux de vitesse ou de descente; les compétiteurs doivent dans ce dernier type de compétition accepter le parcours tel qu'il est.

Compétiteurs et officiels

Compétiteurs

Lors d'épreuves internationales officielles, les compétiteurs doivent être agréés par leur fédération nationale.

Officiels

Le groupe des officiels comprend les starters, les chronométreurs, les juges de porte, les juges d'arrivée, les responsables du pesage des bateaux, les arbitres de course, les arbitres de virages, le responsable de l'organisation de la sécurité et un responsable du service technique.

Equipement

Noms

On nomme les embarcations par leur première lettre, suivie d'un chiffre désignant le nombre d'équipiers: K1, K2 et K4, puis cl, C2 et c4.

K1
K2
K4
C1
C2
Courses en ligne
Longueur maximale
520 cm
650 cm
1100 cm
530 cm
650 cm
Largeur minimale
51 cm
55 cm
60 cm
75 cm
75 cm
Poids minimal
12 kg
18 kg
30 kg
16 kg
20 kg
Slalom
Longueur minimale
400 cm
-
-
400 cm
458 cm
Largeur minimale
60 cm
-
-
70 cm
80 cm
Eau vive
Longueur maximale
450 cm
-
-
430 cm
500 cm
Largeur minimale
60 cm
-
-
70 cm
80 cm

Canoë

Le canoë doit être conforme aux dimensions prescrites dans les tables officielles. Il peut être fait de tout matériau autorisé, à condition que sa forme générale respecte les normes.
Le canoë doit être équipé de numéros rigides placés sur le pontage avant indiquant le couloir utilisé par l'équipage.
Les gouvernails de direction sont interdits.
Le canoë ne doit pas être ponté sur plus de 150 cm à partir de la proue, ou sur plus de 75 cm à partir de la poupe.
En C2, la longueur minimale de l'ouverture doit être de 2,95 m.

Kayak
Le kayak doit être conforme aux dimensions prescrites dans les tables officielles et peut être fait de tout matériau autorisé.
Il doit être équipé de numéros rigides placés sur le pontage arrière indiquant le couloir utilisé par l'équipage.
Le kayak peut comporter un gouvernail de direction.

Marathon

Les bateaux utilisés pour les épreuves de longues distances doivent être conformes aux dimensions prescrites pour les canoës et à la flottabilité exigée pour les kayaks.
Les canoës utilisés en marathon peuvent être modifiés au moyen de bouées.
On autorise l'emploi de canoës utilisés pour les épreuves d'eau vive.

Slalom

Les canoés et kayaks utilisés lors des épreuves de slalom doivent être conformes aux dimensions prescrites dans les tables officielles.
Les bateaux doivent être insubmersibles. Les compétiteurs doivent pouvoir sortir facilement d'un bateau chaviré.
Les embarcations ne doivent pas être équipées d'un système de gouvernail.

Kayak d'eau vive

Les embarcations doivent respecter les normes codifiées par la fédération. Il n'y a pas de table de poids réglementaires.

Pagaies

Les kayaks sont propulsés au moyen de pagaies doubles et les canoës, au moyen de pagaies simples.

Tenue

Lors des compétitions internationales, les compétiteurs doivent porter la tenue officielle de leur équipe. Ils sont tenus de se présenter au départ avec un dossard réglementaire.
En slalom, en kayak d'eau vive et lors des épreuves-marathon, les concurrents sont munis de casques protecteurs et doivent porter un gilet de sauvetage par-dessus lequel ils enfilent leur dossard.

Courses en ligne

Epreuves

Au niveau international, les épreuves officielles sont les courses de 500 m, 1000 m, 5000 m et 10000 m messieurs en K1, K2, K4, C1 et C2, et les courses de 500 m et 3000 m dames en K1 et K2.
Aux jeux olympiques, les épreuves se disputent sur 500 m et 1000 m.

Parcours

Le parcours doit être clairement délimité par des drapeaux montés sur des bouées.

Les lignes de départ et d'arrivée sont perpendiculaires à l'axe du parcours et doivent être marquées par des drapeaux rouges.
Au départ du parcours, on doit laisser un espace libre de 5 m au moins pour chaque embarcation.
La ligne d'arrivée mesure au moins 45 m de long. A 15 m du départ, une ligne indiquée par des bouées délimite la zone des 15 m, à l'intérieur de laquelle les concurrents peuvent être rappelés en cas de faux départ.

Lors des compétitions internationales, la profondeur de l'eau doit être en tout point supérieure à 2 m.

Pour les épreuves de 1000 m et moins, le parcours doit être rectiligne.

Pour les épreuves de plus de 1000 m, le parcours comprend des virages.
Le rayon des virages ne doit pas être inférieur à 40 m. Ils sont marqués par au moins 6 bouées surmontées de drapeaux rouges et jaunes.
Les virages doivent se trouver à 1000 m au moins des lignes de départ et d'arrivée; la distance qui les sépare ne peut pas non plus être inférieure à 1000 m.

Eliminatoires

En général, on procède à des éliminatoires pour les épreuves de 1 000m et moins.
Les épreuves éliminatoires et les épreuves finales doivent avoir lieu sur le même parcours. Il ne peut pas y avoir plus de neuf embarcations par série éliminatoire. L'ordre des places au départ est déterminé par tirage au sort. En général, les trois ou quatre premiers compétiteurs sont qualifiés pour la finale; les autres compétiteurs participent à la demi-finale.
Il doit s'écouler au moins une heure entre les épreuves éliminatoires et la finale pour les épreuves de 1000 m et moins, et 90 min au moins dans les autres cas.

Il n'y a pas de séries éliminatoires pour les épreuves de plus de 1000 m.

Départ

La position de départ des embarcations est déterminée par tirage au sort.
Lorsque tous les bateaux sont immobiles, le starter annonce« prêt ? », puis donne le signal du départ au moyen d'un coup de pistolet ou en criant « partez! » (en anglais aux jeux olympiques et lors des compétitions internationales).
Il y a un faux départ si une ou plusieurs équipes commencent à pagayer avant le signal du starter.
Tout compétiteur qui est responsable de deux faux départs d'affilée est disqualifié.

Si un compétiteur brise sa pagaie entre la ligne de départ et la ligne des 15 m, le starter rappelle les bateaux et le départ est repris mais compte pour un faux-départ.

Course

Dans les épreuves de 1000 m et moins, les compétiteurs doivent rester dans leur couloir respectif tout au long de la course.
Aucun compétiteur ne doit s'approcher à moins de 5 m d'une autre embarcation, ni dériver afin de profiter de son sillage.

Dans les épreuves de plus de 1 000m, les compétiteurs peuvent dévier de leur ligne d'eau pourvu qu'ils ne gênent pas les autres concurrents.
Pour les derniers 1000 m de l'épreuve, ils doivent regagner leur couloir et respecter la règle des 5 m.

Les virages doivent être négociés dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.
Lors du virage, les compétiteurs doivent suivre le tracé du parcours, marqué par des bouées.
En passant le virage, les embarcations doivent suivre aussi près que possible les bouées de virage.
Lorsqu'une embarcation touche l'une de ces bouées, l'équipe peut être disqualifiée si l'incident lui donne un avantage quelconque.
Lorsqu'il y a plusieurs embarcations qui passent un virage au même moment, le compétiteur qui est à l'extérieur doit laisser la voie libre à celui qui est le plus près du virage si l'étrave du bateau de ce dernier :

  • est au niveau de l'avant du cockpit du bateau qui est à l'extérieur en K1.
  • est au niveau de l'arrière du cockpit du bateau qui est à l'extérieur en K2 et en K4.
  • est au niveau du corps du compétiteur qui est à l'extérieur en C1
  • est au niveau de l'équipier avant du bateau qui est à l'extérieur en C2.
Le compétiteur qui en rattrape un autre a le devoir de ne gêner en aucun cas les autres compétiteurs.
Le bateau qui est rattrapé ne doit cependant pas changer son parcours de façon telle qu'il crée des difficultés au compétiteur qui cherche à le dépasser.

Arrivée

On considère qu'un bateau a franchi la ligne d'arrivée lorsque l'étrave a passé la ligne entre les bouées qui la marquent.
Aux jeux olympiques et dans les compétitions internationales, on utilise un appareil automatique d'enregistrement photographique.
Dans les autres compétitions, lorsque deux compétiteurs sont ex-aequo, on leur attribue la même place au classement.

Toutes les embarcations qui se qualifient pour la finale ou, en finale, les bateaux des quatre premiers classés sont vérifiés; les compétiteurs dont les bateaux ne sont pas conformes aux exigences de la fédération sont disqualifiés.

Disqualification

Un compétiteur est passible de disqualification :

  • s'il est responsable de deux faux départs d'affilée.
  • s'il ne se présente pas à temps à la ligne de départ.
  • s'il utilise un bateau non conforme aux exigences de la fédération.
  • s'il reçoit une aide quelconque lors d'une course ou s'il est accompagné d'une autre embarcation.
  • s'il ne se conforme pas aux règlements lors des séries éliminatoires.
  • s'il chavire, à moins qu'il ne parvienne à remettre son bateau d'aplomb sans aide extérieure.
  • s'il est responsable d'une collision ou cause des dommages à l'embarcation ou à la pagaie d'un autre compétiteur.
  • s'il enfreint les règlements.
Un compétiteur qui abandonne une course sans raison valable est disqualifié et ne peut pas prendre le départ d'aucune autre course de la compétition.

Compétitions olympiques

K1
K2
K4
C1
C2
Dames
500 m
500 m
500 m
-
-
-
-
-
-
-
Messieurs
500 m
500 m
-
500 m
500 m
1000 m
1000 m
1000 m
1000 m
1000 m

Marathons

Epreuve

Il existe des épreuves-marathon pour les catégories K1, K2, C1 et C2 chez les messieurs, K1 et K2 chez les dames et K2 et C2 en mixte.

Parcours

La longueur minimale des parcours est de 15 km chez les dames et de 20 km chez les messieurs. Les épreuves peuvent avoir lieu en eau calme, dans des estuaires, dans des rivières avec ou sans courant et peut comporter des portages, c'est-à-dire des obstacles infranchissables que les concurrents contournent pour passer d'un plan d'eau à l'autre. Les compétiteurs doivent prendre le parcours tel qu'il est.

Il existe des épreuves-marathon disputées par étapes et en plusieurs jours. Le vainqueur est le compétiteur qui a le temps cumulatif le plus rapide.

Les lignes de départ et d'arrivée sont marquées par des drapeaux rouges plantés sur la rive. Si le parcours comprend des vi rages en u, les compétiteurs doivent les passer dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, à moins d'indication contraire.

Départ

Autant que possible, le départ s'effectue en position immobile. Si cela est impossible, le départ peut avoir lieu :

  • de la rive, alors que les compétiteurs s'alignent à une distance donnée des bateaux, ceux-ci étant placés au bord de l'eau selon les positions déterminées par tirage au sort, puis s'élancent au signal du starter.
  • en grille, alors que les positions sont tirées au sort.
  • lancé, alors que les compétiteurs s'élancent au premier signal du starter de manière à toucher l'eau au signal du départ.
  • à intervalles, alors que chaque compétiteur prend seul le départ (en général, à une minute du concurrent précédent).
Le départ doit se faire de façon identique chaque fois si l'épreuve se déroule en plusieurs jours.
Si l'épreuve compte plusieurs étapes le même jour, les positions de départ d'une étape sont déterminées par l'ordre d'arrivée à l'étape précédente.
Les départs se font alors à intervalles, de façon telle que les délais entre les compétiteurs soient les mêmes que ceux qui les séparaient à l'arrivée précédente.

Portages

Le début et la f in des portages sont marqués par des drapeaux rouges et jaunes.
Les chemins de portage doivent être assez larges pour permettre à quatre compétiteurs portant leurs bateaux de s'y engager simultanément.
Les compétiteurs ne doivent pas quitter leurs embarcations ou y embarquer tant qu'ils ne sont pas à moins de 100 m des drapeaux; ils ne doivent pas non plus effectuer leur manoeuvre dans les limites du portage, c'est-à-dire entre les drapeaux.

Les compétiteurs sont autorisés à faire du portage en dehors des chemins tracés, à condition de suivre le tracé du cours d'eau, en demeurant toujours le plus près possible de la rive. Dans ce cas, il faut que cela ne réduise en aucune façon la longueur du parcours.

Lorsque le parcours comprend des cours d'eau peu profonds, les compétiteurs ont le droit de descendre de leurs embarcations pour la tourner.

Spectateurs

Un compétiteur ne peut en aucune façon bénéficier de l'aide des autres concurrents. Il est toutefois autorisé à accepter l'aide des spectateurs. Il peut s'agir de premiers soins, de nourriture, de vêtements, d'équipement ou d'aide directe pour remettre une embarcation à l'eau.

A la suite d'un accident, les compétiteurs peuvent réparer leur embarcation, mais n'ont pas le droit de poursuivre l'épreuve dans un autre bateau.
Les participants doivent nécessairement passer la ligne d'arrivée avec l'embarcation dans laquelle ils prenaient place au départ.

Arrivée

Un compétiteur a franchi la ligne d'arrivée lorsque la proue de son embarcation passe la ligne d'arrivée.
Lorsque deux compétiteurs sont ex-aequo, on leur attribue la même place au classement.

Disqualification

Un compétiteur est passible de disqualification :

  • s'il est responsable de deux faux départs d'affilée.
  • s'il utilise un bateau non conforme aux exigences de la fédération.
  • s'il est responsable d'une collision ou cause des dommages à l'embarcation ou à la pagaie d'un autre compétiteur.
  • s'il enfreint les règlements.
Slalom

Epreuves

Il existe des épreuves de slalom pour les catégories K1, C1 et C2 chez les messieurs, et C2 en mixte.
Il y a des épreuves qui se disputent en équipe de trois bateaux dans chacune des catégories.
Un compétiteur ne peut prendre part à plus d'une épreuve individuelle et une épreuve d'équipe, même s'il court dans des catégories différentes.

Parcours

Le parcours ne doit pas avoir plus de 800 m, mesurés depuis l'entrée de la première porte jusqu'à la dernière porte. (aux championnats du monde, la longueur minimale du parcours est de 700 m.)
Le parcours comporte de 25 à 30 portes, dont quatre au moins doivent être franchies en marche arrière.
La dernière porte doit être située à 25 m au moins de la ligne d'arrivée.
La vitesse du courant doit être supérieure à 2 m/s.

En général, le parcours de slalom se fait sur une rivière au lit encombré de rochers, qu'on déplace parfois pour créer des mouvements d'eau particuliers.
Le parcours doit présenter une difficulté égale pour un pagayeur droitier que pour un gaucher.

Portes

Chaque porte se compose de deux fiches verticales tubulaires de 2 m de long, dont le diamètre peut varier de 35 mm à 50 mm. Les fiches sont suspendues de façon telle que leur extrémité se trouve à 10 cm du niveau moyen de l'eau sous la porte, ou suffisamment haut pour qu'il soit impossible que les remous les touchent.
Les portes ont au moins 1,20 m de large et au plus, 3,5 m.

Les portes sont numérotées selon l'ordre dans lequel elles doivent être franchies.
Les portes qui doivent être passées en marche arrière sont clairement identifiées (par la lettre r pour reverse); pour les courses de patrouille, la porte t (pour team) doit être franchie par les trois embarcations en moins de 15 s sous peine de pénalisation.
Les numéros et les lettres, peints en noir sur des panneaux à fond jaune, ne doivent pas mesurer moins de 20 cm de haut.
Aux dos des panneaux, une ligne oblique de couleur rouge indique aux compétiteurs qu'ils se présentent en sens inverse.
Les fiches sont peintes aux couleurs internationales de la marine, c'est-à-dire vert à droite et rouge à gauche.
La porte t doit être placée de telle sorte que les embarcations puissent toutes la franchir sans qu'il y ait la touche " aux portes suivantes.

Entraînement

Une heure au moins avant que ne débute la période d'essais, un pagayeur qui ne prend pas part à la compétition donne une démonstration sur le parcours officiel.
Chaque compétiteur a droit à une descente de slalom avant le début de la compétition.

Ordre de départ

Aux championnats du monde, les compétiteurs sont regroupés selon les résultats obtenus par les équipes nationales lors des championnats précédents.
Les groupes qui comptent les équipes les plus lentes partent en premier lieu.
A l'intérieur de chaque groupe, l'ordre des départs est déterminé par tirage au sort.

Départ

Lors des épreuves individuelles, les départs sont donnés toutes les minutes; lors des compétitions d'équipes, l'intervalle doit être d'au moins 2 min et les bateaux partent l'un derrière l'autre.
Le départ est donné soit dans le sens du courant, soit à contre-courant. Au moment du départ, chaque bateau est tenu par un assistant du starter.

Le temps est chronométré à partir du moment où le corps du compétiteur (ou du premier compétiteur en C2) passe la ligne de départ.
Dans les épreuves d'équipes, le temps est pris à partir du moment où le corps du pagayeur du premier bateau passe la ligne de départ.

Course

Chaque compétiteur fait deux manches, la meilleure étant retenue pour le classement.
Dans les épreuves d'équipes, il arrive que les compétiteurs ne fassent qu'une manche. Les remplacements sont autorisés même si une équipe est formée de compétiteurs différents pour chacune de ses deux manches, à condition que cela n'affecte pas plus d'une embarcation.
Un compétiteur qui est dépassé par un concurrent doit laisser la voie libre et dégager si un officiel l'exige.
Un compétiteur qui est gêné par un concurrent peut obtenir la reprise de sa manche.
Lorsqu'un compétiteur brise ou perd sa pagaie, il peut utiliser la pagaie de secours qui se trouve dans le bateau.
Dans les épreuves d'équipes, les compétiteurs en difficulté peuvent utiliser la pagaie de secours d'un autre bateau de l'équipe.
L' «esquimautage » (immersion totale et tour complet) n'est pas considéré comme un chavirage; en course par équipes, les membres de l'équipe peuvent s'aider à l'esquimautage.

Franchissement des portes

Les portes doivent être franchies dans l'ordre de leur numérotation.
Les portes avant doivent être franchies proue en avant et les portes arrière, poupe en avant.
En épreuves d'équipes, la porte t doit être correctement franchie par les trois embarcations en moins de 15 s.
Le franchissement d'une porte commence quand le corps du compétiteur traverse le plan de la porte (ou le corps du compétiteur avant en C2), ou quand le bateau, le corps ou la pagaie touche l'une des fiches.
En épreuves d'équipe, le chronométrage des 15 s commence quand le premier coéquipier franchit la porte, et se termine au franchissement de celle-ci par le dernier coéquipier.

Pénalisation

Les compétiteurs sont pénalisés pour les erreurs commises lors de chaque manche.
Les juges de porte utilisent des panneaux circulaires de couleur pour indiquer la décision prise lors du franchissement de la porte par un compétiteur.

Un compétiteur qui passe une porte sans faute n'est pas pénalisé (panneau rouge à double face portant le chiffre 0 blanc).
Si le compétiteur franchit la porte mais touche une fiche (1), il reçoit 5 points de pénalisation (disque jaune portant le chiffre 1).
S'il touche les deux fiches (2), la pénalisation est de 10 points (disque jaune portant le chiffre 2).
La touche répétée n'est pénalisée qu'une fois. (dans certaines compétitions, les pénalisation sont de 10, 20 et 50 points.)

Il y a pénalisation de 50 points (disque jaune portant le chiffre 5) lorsqu'un compétiteur :

  • franchit une porte dans une direction différente de celle imposée par le parcours.
  • franchit une porte en sens inverse.
  • déplace intentionnellement une fiche pour permettre le franchissement d'une porte.
  • touche une ou deux fiches ou fait un esquimautage sans franchir correctement la porte.
  • omet de franchir une porte.
  • effectue une nouvelle approche alors que son corps a déjà traversé le plan de la porte sans qu'elle soit correctement franchie.
En épreuve d'équipes, il y a une pénalisation de 50 points lorsque les trois embarcations prennent plus de 15 s pour franchir la porte t.

Arrivée

Un compétiteur a franchi la ligne d'arrivée lorsque son corps (ou celui du premier coéquipier en C2) passe la ligne d'arrivée.
Lors d'une épreuve d'équipes, la ligne d'arrivée est franchie lorsque le corps du coéquipier du dernier bateau passe la ligne.
Un compétiteur qui franchit la ligne d'arrivé en immersion complète est éliminé mais non disqualifié.

Points

Le résultat de chaque manche est calculé par addition du temps chronométré et des points de pénalisation encourus, chaque point équivalant à une seconde).
En épreuves d'équipes, on additionne le temps entre le départ du premier bateau et l'arrivée du dernier bateau, et les points de pénalisation de chacun des trois bateaux.

Le compétiteur ou l'équipe qui a le résultat cumulatif le plus faible est déclaré vainqueur.
Lorsque plusieurs compétiteurs, équipages ou équipes obtiennent un résultat identique, on tient compte de la meilleure manche non retenue pour déterminer le vainqueur.
Si le résultat reste identique, on déclare les compétiteurs ou les équipes ex-aequo.

Disqualification

Un compétiteur est passible de disqualification :

  • s'il utilise un bateau non conforme aux exigences de la fédération.
  • s'il reçoit une aide quelconque lors d'une course.
  • s'il tente de passer les portes suivantes après avoir chaviré.
  • s'il enfreint les règlements.
Un compétiteur est passible d'élimination mais non de disqualification :
  • s'il chavire, sauf s'il s'agit d'un esquimautage.
  • s'il quitte son embarcation lors d'une manche.
  • s'il ne se présente pas à temps à la ligne de départ.
  • s'il franchit la ligne d'arrivée en immersion totale.
Descente de rivière sportive

Epreuves

Les catégories d'épreuves sont les mêmes qu'en slalom.

Parcours

Le parcours doit avoir au moins 3 km de long. La rivière, qui doit être de classe iii au moins (difficile, courant parfois violent, fortes vagues, rapides) doit être navigable sur toute la longueur du parcours; il ne peut y avoir de portage.
Dans les passages dangereux, des portes indiquent le passage à emprunter.

Départ

Lors des épreuves individuelles, les départs se font à intervalles de 30 s.
En épreuves d'équipes, les départs ont lieu toutes les minutes.

Course

Les compétiteurs n'effectuent en général qu'une seule manche. (la descente dure souvent de 25 min à 30 min.)
Dans la plupart des cas, les règles des épreuves de slalom prévalent.

Résultats

Les concurrents courent contre la montre; le vainqueur est celui qui effectue le plus rapidement la descente.

Fitness Cardio © tous droits réservés - reproduction interdite